Auteurs Il n'y a pas de produits dans cette catégorie

Collections

  • Serge Caillet

    Après avoir été marqué dans son adolescence par l’œuvre de Jacques Bergier. Serge Caillet a été l’élève et le collaborateur de Robert Amadou.

    Auteur de nombreux ouvrages, depuis 1983, il a consacré l’essentiel de ses travaux aux rites occultistes ou illuministes de la franc-maçonnerie, notamment à la franc-maçonnerie égyptienne dont il a retracé l’histoire et publié des rituels, et plus récemment, à la franc-maçonnerie swedenborgienne. Il a étudié l’histoire, la doctrine et les rites de l’Ordre des chevaliers maçons élus coëns de l’Univers et du martinisme, de la Belle Époque jusqu’aujourd’hui. On lui doit aussi une étude des mouvements néo-templiers (notamment l’Ordre rénové du Temple) et des courants rosicruciens présents au sein de la Fédération universelle des ordres et sociétés initiatiques (FUDOSI).

    Il a également mis en lumière quelques grandes figures de l’ésotérisme comme Martinès de Pasqually (1710 ?–1774), Antoine-Joseph Pernety (1716-1796), Fernand Rozier (1839-1922), et Nizier Philippe (1849-1905).

    Depuis 2007, il tient sur Internet le bloc-notes d’un historien de l’occultisme, essentiellement consacré à l’actualité de l’histoire de l’occultisme.

  • Rémi Boyer

    Né en 1958, Rémi Boyer a commencé très tôt l’exploration du monde des avant-gardes, de l’initiation et des philosophies de l’éveil. Il travaille depuis à une nouvelle alliance entre philosophies de l’éveil et avant-gardes artistiques.

    Considérant la littérature comme une forme de métaphysique, il s’est inscrit activement dans le mouvement des revues dès les années quatre-vingt. Il a aussi collaboré ou collabore à diverses revues en Europe.

    Il anime, depuis 1992, la revue L’Esprit des Choses, spécialisée dans la philosophie de Louis-Claude de Saint-Martin, le martinisme, la franc-maçonnerie et, depuis 1996, la chronique littéraire La Lettre du Crocodile.

    Membre du Movimento Internacional Lusófono et de la SALF (Société des Auteurs Lusophones de France), auteur lusophile d’une vingtaine d’essais traduits en plusieurs langues, plus particulièrement en portugais, il est aussi auteur de nouvelles, poèmes, contes philosophiques et de textes destinés à l’animation de discussions philosophiques avec les enfants.

  • Jean-Claude Sitbon

    Jean-Claude Sitbon est écrivain – conférencier, spécialiste reconnu du Rite Écossais Rectifié qu’il pratique depuis plus de vingt années.

    En 2009, il fonde et depuis anime le Cercle d’Études et de Recherches sur le Rite Écossais Rectifié (CERRER), situé à Marseille, dont les travaux visent à approfondir l’histoire des origines, de la structuration et de l’évolution de ce rite maçonnique ainsi que l’étude de sa symbolique.

    J.-C. Sitbon est l’auteur de L’aventure du Rite Écossais Rectifié qui est le titre générique de ses deux premiers ouvrages publiés fin 2012 et début 2013. Le Tome I, intitulé Approche historique suivie de l’étude de deux correspondances et d’un discours de Jean-Baptiste Willermoz, présente un panorama complet de l’histoire de ce rite et commente plusieurs manuscrits significatifs de la pensée et de la doctrine de Jean-Baptiste Willermoz, principal architecte du Rite Écossais Rectifié.

    Le Tome II De Tubalcaïn à Phaleg se focalise sur un évènement qui fit grand bruit au sein de la Maçonnerie de l’époque : la substitution emblématique, en 1785, de Tubalcaïn par Phaleg en tant que « patron » du grade d’Apprenti du Rite Écossais Rectifié.

    Le troisième ouvrage de J.-C. Sitbon, Hiram – Exégèses bibliques et maçonniques du mythe fondateur de la Franc-Maçonnerie, publié en octobre 2014, est consacré à l’étude en profondeur du héros légendaire de la franc-maçonnerie qu’est Hiram Abif.

  • Loïc Montanella

    Loïc Montanella, historien de formation, professeur des écoles, Passé Maître de la Respectable Loge « les 9 marches » à l’Orient de Juan les Pins, 17 années de maçonnerie passées au sein de la Grande Loge Traditionnelle et Symbolique Opéra (GLTSO).

    En 2016, il obtient le prix de l’Institut d’études et de recherches maçonniques (IDERM) pour son mémoire sur la naissance de la Province d’Auvergne du Régime Écossais rectifié à partir de la correspondance de J.-B. Willermoz.