Pierre Adrien Reynaud

Né dans cette bonne ville d’Aubagne, au sorti de la dernière guerre, Pierre Adrien Reynaud a fait ses humanités entre les pinèdes du Grand Pin Vert et les rives colorées mais bactériologiquement douteuses de l’Huveaune à l’époque où les autoroutes et les centres commerciaux n’avaient pas défriché ces terres presque vierges.

Par une suite de hasa...

Né dans cette bonne ville d’Aubagne, au sorti de la dernière guerre, Pierre Adrien Reynaud a fait ses humanités entre les pinèdes du Grand Pin Vert et les rives colorées mais bactériologiquement douteuses de l’Huveaune à l’époque où les autoroutes et les centres commerciaux n’avaient pas défriché ces terres presque vierges.

Par une suite de hasards heureux et de rencontres exceptionnelles, l’auteur est devenu docteur ès sciences.Il a débuté sa carrière à l’Institut Pasteur en isolant l’enzyme nitrogénase chez les mal connues cyanobactéries fixatrices d’azote. 

Affecté ensuite par l’Office de la Recherche Scientifique et Technique au Sénégal, il a largement contribué à la connaissance de ces charmants microorganismes dont la capacité première est de servir de dangereuse patinoire sur les rochers dès que ceux-ci sont un peu humides.

Ayant fait le tour de la question, il a abandonné son microscope pour une paire de jumelles.Après un stage à Cornell University où il a suivi la réintroduction des faucons pèlerins, on le retrouve en Guyane protégeant l’ibis rouge des plumassiers et des affamés en recherche de virilité.

Depuis, Pierre Adrien Reynaud poursuit sa carrière de savanturier au service de l’amélioration des relations entre l’oiseau et l’homme.

Plus

Pierre Adrien Reynaud Il n'y a pas de produits dans cette catégorie